Archives de catégorie : Médias

Odile et Nadia à l’émission : « les experts : jardiner en île de france » sur france bleu.

Le dimanche 16 octobre, Odile Thoret et Nadia Miri étaient de retour au micro de Mickaël Tardu pour l’émission « les Experts : jardinier en Île-de-France » sur les ondes de France bleu (107.1fm).

Retrouvez l’intégralité de l’émission via le podcast que France Bleu met à disposition de ses auditeurs.


Sources :

Odile et Nadia à l’émission : « Les Experts : jardiner en île de France » sur France Bleu.

Le dimanche 21 février, Odile Thoret et Nadia Miri étaient au micro de Mickaël Tardu pour l’émission « les Experts : jardinier en Île-de-France » sur les ondes de France bleu (107.1fm).

Retrouvez l’intégralité de l’émission via le podcast que France Bleu met à disposition de ses auditeurs.


Sources :

Présentation GDP dans Votre 12e N°54

Votre 12e N°54 / Le journal de la mairie du 12e / Avril – Mars 2012

Interview de Nadia Miri : Présidente de Graine de Partage

« Quelles sont les missions de votre association ?

L’association a été créée par des parents d’élèves, des habitants, des commerçants et des enseignants et gère plusieurs jardins partagés dans le 12e : les jardins Bel Air, Saint-Louis, la Note Bleue et nous travaillons actuellement sur un nouveau projet ! Chaque jardin a ses caractéristiques et accueille un public particulier. Pour autant, tous ces jardins conservent une cohérence et proposent aux habitants un « parcours » qui les sensibilise au développement durable : le jardin Saint-Louis abrite un gîte à insectes, celui de Bel-Air une marre, des nichoirs seront peut-être perchés dans le jardin la Note Bleue… l’association propose également des balades de jardins en jardins et des expositions, dont une prochainement installée sur les grilles du jardin Saint-Louis présentant « 12 lieux verts dans le 12e ».

Quelles sont les spécificités des jardins partagés selon vous ?

Le lien social et la rencontre de tous. Ces jardins ont permis de créer des contacts et des liens entre des personnes qui n’auraient pas eu l’occasion de se rencontrer. Par ailleurs, ces espaces nous amènent à nous questionner sur nos pratiques et notre rapport à la nature. »

Liste des jardins partagés :

  • Le jardin Bel Air : jardin partagé situé dans le prolongement du square Charles Péguy et animé par l’association Graine de Partage
  • Le jardin du Nid : premier jardin parisien d’insertion sociale, situé au 24-26 rue Georges et Maï Politzer et géré par l’association La Fayette Accueil
  • Le jardin Saint-Louis: situé au 9, rue Moreau et initié par l’association Graine de Partage, il accueille des personnes déficientes visuelles
  • La Petite Aligresse : jardin partagé situé dans le square Léo Ferré et géré par la Commune Libre d’Aligre
  • Le jardin Elie Faure : jardin en pied d’immeuble aménage par Ville en herbes (1, rue Elie Faure)
  • Le Semi-urbain : jardin pédagogique du Centre d’animation Maurice Ravel (6, avenue Maurice Ravel)

Deux nouveaux jardins partagés à venir…

  • Le jardin thérapeutique la Note Bleue
  • Le jardin Claude Decaen

 

Présentation du XIIe dans l’Express

Source : l’Express / Paris : Où vit-on le mieux ? / Nicolas Pinault

Un poumon vert pour la capitale

Sous le froid soleil d’hiver, Médor et ses amis gambadent près de Bercy. Comme eux, ils sont nombreux à profiter de wholesale mlb jerseys la verdure du wholesale jerseys XIIe. Bien aidé, il est vrai, par le bois de Vincennes, L’arrondissement s’affiche comme le champion des espaces verts (1er). Assemblée La Promenade plantée, longue wholesale nba jerseys de 4 kilomètres, le jardin du port de l’Arsenal ou celui de Reuilly – sans oublier les 23 kilomètres de pistes cyclables (1er) – suffisent pour s’en convaincre. Et cette idylle environnementale devrait se prolonger puisque, d’ici à Сатор 2008, 10 000 autres mètre carrés de jardons vont être créés (Debergue-Rendez-Vous et Brûlon-Citeeaux, par exemple).

Coté sports, le XIIe remporte aussi la médaille d’or (1er). Et n’entend pas en rester là : deux salles de sport ouvriront en septembre sous les gradins du parc de Bercy ; un mur d’escalade sera inauguré en fin d’année près de la mairie. « L’arrondissement rajeunit, d’autant que les crèches ne manquent pas », se Wholesome félicite Nadia Miri, présidente de l’association Graine de partage. Les jeunes parents seront davantage à l’honneur fin 2006, lorsque les travaux de l’hôpital Armand-Trousseau seront terminés holzbeheitzt et laisseront place à la plus grande maternité de l’Est parisien.

En revanche, à mesure que les fameux « bobos » s’installent – notamment vers Bercy Village – l’arrondissement perd peu à peu son côté populaire (13e pour la richesse des habitants). Il faut se rendre au wholesale nfl jerseys marché d’Aligre pour sentir encore ce XIIe convivial. Un point fort (1er pour les marchés) qui masque pourtant une piteuse 17e place en matière de petits commerces. « Leur disparition progressive enlève de la vie », s’inquiète Danielle, une pétillante sexagénaire qui vit à Daumesnil depuis 1967. A la mairie, on assure lutter contre le phénomène en favorisant le rachat par des commerçants des baux qui se libèrent. D’autres professionnels s’en sortent mieux. Le succès de Surcouf a entrainé la création d’une quantité de magasins tenus par des Asiatiques, rue Montgallet, pour le plus grand plaisir des mordus d’informatique.

Deux wholesale mlb jerseys autres points noirs méritent d’être signalés : la propreté, notamment dans le secteur du faubourg Saint-Antoine et de la gare de Lyon – ou, malgré les travaux sur le parvis, de grandes opérations de nettoyage sont prévues dans les mois qui viennent. Mais aussi la circulation et le inherente stationnement. « Les travaux transforment l’arrondissement en chantier permanent », dénonce Vincent d’ailleurs Casa, conseiller d’arrondissement (UMP). « Nous luttons contre la pollution en ville, rétorque Michèle Blumenthal, la maire (PS) du XIIe. Et l’espace public doit être partagé ! »

Globalement, le XIIe n’a pas véritablement de points faibles : il est même le seul à n’être jamais classé entre la 14e et la 20e place. L’engouement dont il bénéficie n’est donc pas véritablement surprenant, d’autant que les prix y restent encore à peu près abordables (5e). Cet agent immobilier du boulevard Diderot, un brin amusé, en NATIONAL témoigne : « De plus en plus d’habitants du XVe veulent immigrer ici ! »